Mobile learning : les usages

Quelques usages du mobile learning

Les professionnels de la formation s’accordent à dire aujourd’hui que le mobile learning  vient souvent en complément du présentiel ou alors qu’il trouve son usage pour des contextes ou besoins bien précis.

L’usage du mobile learning en complément du présentiel :

  • Lorsque le formateur utilise « la classe inversée », le mobile learning permet à son groupe d’apprenants d’acquérir les bases théoriques d’un cours de façon souple et sans accéder à son ordinateur.
  • La solution permet en amont de pré-évaluer le groupe et ainsi de pouvoir adapter un contenu en fonction du niveau de connaissances.
  • Le formateur peut ponctuer son cours de sessions utilisant les smartphones ou les tablettes. Cela lui permet d’animer son cours en créant une session en mode compétitif ou collaboratif.

L’usage du mobile learning pour des contextes particuliers :

  • Le mobile learning est bien évidemment adapté pour permettre de toucher des populations qui n’ont pas un accès à un ordinateur sur leur lieu de travail : force commerciale en région, points de vente de franchises, agents ou succursales de grands groupes etc…
  • Il est adapté pour des populations mobiles et peu disponibles : cela permet par exemple d’acquérir les bases théoriques d’une formation en étant dans les transports en commun.
  • Il permet l’accès à la formation en ligne à une population qui n’a pas un accès internet fiable. En effet, pouvoir accéder en mode non connecté est un avantage accessible à tout possesseur de smartphone ou tablette.

L’usage du mobile learning pour des besoins particuliers :

  • Il est adapté pour diffuser une formation, un message, une information sur un très grand nombre d’apprenant en même temps
  • Il permet de dispenser et de déployer des formations dans un laps de temps assez court sur une population disséminée géographiquement
  • Il permet de s’assurer que le contenu a bien été diffusé, lu et assimilé durablement